www.exmed.org

Accéder à tous nos coups d'oeil parus depuis 2002

L'année exmed 2016

Voici les coups d'oeil d' avril, mai et juin 2016 déjà parus sur le site  exmed:

1 - 3 avril 2016
La foire aux gros
Chaque jour, la publicité télévisée attaque le marché (forcément très juteux)de celles et ceux qui se sentent non conformes à la maigritude du temps. Sans enfreindre une seconde la loi, ces adroits marchands font défiler dans leurs clips des gens qui déclarent avoir perdu un nombre souvent impressionnant de kilos. Photos plus ou moins ressemblantes tiennent lieu de preuve.
De quoi s'agit-il ? Tout simplement de remplacer son alimentation coutumière par des menus tout préparés d'avance, à l'exclusion de tout autres ingesta. En proposant une semaine d'essai gratuite de cette méthode, les vendeurs sont certains que ce régime sévèrement hypocalorique mais bien dissimulé par des astuces genre rehausseurs de goût ou stimulants de satiété, entraine une baisse de poids mesurable par le candidat. Il ne reste plus, devant l'évidence que «ca marche», qu'à vendre la suite du même programme. Tant que cette alimentation bricolée est maintenue, la perte de poids peut continuer. Les anorexiques nous le démontrent dramatiquement.
Que deviennent les personnes ainsi manipulées le jour où elles cessent d'acheter (probablement fort cher) leurs menus de famine organisée et adoucie ?
Le corps médical, si souvent prompt à discourir doctement sur le moindre sujet de société, peut-il laisser berner sans rien dire tant de braves gens ? Car, au bout du compte, une seule chose aura maigri : leur compte en banque.
Dr François-Marie Michaut

4 - 5 avril 2016
Et si du chômage on riait ? LEM 957
Quand des jeunes, pas encore frottés à gagner leur croûte pour vivre, heureux pays que les notres, descendent dans les rues pour lutter contre une loi censée favoriser le travail en France, il est temps que les pendules se remettent à l'heure. Quoi de mieux pour cela que de sonder ce que chômage veut dire. Il est de salubrité publique de retrouver nos capacités de tourner en dérision les choses les plus sérieuses. Jacques Grieu, au risque - accepté - de se faire enguirlander par les gens qui se voudraient sérieux, met avec jubilation les pieds dans le plat avec TOI DE CHÔME CHÔMIÈRE, la LEM 957.
Ne boudez pas votre plaisir, ça fait du bien dans cette sinistrose généralisée si lourde.
Dr François-Marie Michaut

6 - 10 avril 2016
Infernaux, ces paradis fiscaux
Bien étranges paradis que ceux dont le seul mérite est de faire échapper les gros malins aux « pompes à phynances» ( dixit le père Ubu) de nos états angéliques (sur le papier).
De là à en déduire qu'il n'existe pour nos porteurs de gros sous qu'un enfer, celui du fisc, il n'y a que l'épaisseur d'un billet de banque.
Quand on pense qu'Adam et Ève se sont fait virer du vrai paradis de la Genèse, juste pour avoir bouffé une pomme, on voit les immenses progrès de l'humanité.
Quand donc cesseront d'avoir pignon sur rue toutes les officines qui promettent aux citoyens lambda de ne plus ( ou moins) payer d'impôts. Dans les niches fiscales sont enchainés de bien tristes promoteurs d'un système D dont ne font les frais que les contribuables les moins magouilleurs.
Le temps n'est pas près de passer où les repas entre médecins ne seront plus embolisés par des histoires d'impôts.
Saint-Pierre, toi qui fus percepteur, fais un effort auprès de ton patron.
Dr François-Marie Michaut

11 - 12 avril 2016
Vers quel système allons-nous? LEM 958
Se faire une idée claire des forces antagonistes - doux euphémisme - qui conduisent nos sociétés contemporaines à agir est infiniment plus qu'un exercice de salon ou de café du commerce.
Dans cette lettre, c'est la nébuleuse internationale du Transhumanisme qui est mise sur la sellette.
Dr François-Marie Michaut

13 - 14 avril 2016
Heure aux...
Aux chiches mesurettes qui sont, bien naïvement, censées mettre en confiance les médecins libéraux soumis, malgré eux, aux joies du tiers-payant de leurs honoraires.
Pour compenser (ne pas confondre avec penser) les retards de paiement par la Sécurité sociale au delà de 7 jours, les praticiens auront droit à une «pénalité» de 1 euro par acte du.
Sortez vos calculettes, 1 euro pour 23 euros ( et beaucoup plus pour des actes techniques), c'est un cadeau royal. Bon, bien sûr, si vous oubliez de verser le jour dit vos cotisations personnelles à l'URSSAF du même organisme, c'est 10 % de plus à payer.
Entre justice et justesse, humilité et humiliation les coeurs médicaux balancent. Le ridicule ne tue pas, c'est sûr. Mais se soigne-t-il ? Aucune étude scientifique ne l'affirme.
FMM
Dr François-Marie Michaut

15 - 17 avril 2016
Des assistants médicaux
Dernière idée des penseurs de l'Assurance maladie tricolore. Pour soulager les médecins de ville asphyxiés par les contraintes administratives et paperassières, il est question de les aider à recruter des «assistants» chargés d'assurer à leur place la « gestion » logistique des situations les plus complexes. Source : Les Échos du 12 avril 2016.
Les attributions des praticiens une fois de plus rognées sur l'autel d'une prétendue amélioration des soins, ne prenant en compte que leurs aspects techniques et financiers.
Juste une petite suggestion de quelqu'un qui n'est plus concerné directement.
Si on veut vraiment aider les médecins à soigner le mieux possible les gens qui ont besoin d'eux, la première chose à faire est de les traiter comme des adultes responsables, capables et justement fiers, de pouvoir organiser comme ils le souhaitent leur façon d'exercer leur métier. Libre-arbitre, vous savez ce que ça veut dire ?
Dr François-Marie Michaut

18 - 19 avril 2016
Petite leçon de savoir dire LEM 959
L'une des plus belles sottises que j'ai pu entendre a été proférée en 1962 dans le grand amphithéâtre de la nouvelle faculté de médecine de la rue des Saint-Pères à Paris. Le professeur Henri Péquignot était chargé de donner un cours magistral d'introduction aux études médicales aux 1800 élèves de première année essuyant les plâtres de la réforme Debré ( le créateur des CHU). Après nous avoir affirmé que les connaissances médicales triplaient tous les trois ans, il terminait en disant que, grâce à la science, la médecine avait cessé de n'être qu'une branche de l'art oratoire.
Tant d'années plus tard, nos cerveaux n'ont toujours pas explosé et, plus que jamais, la parole est restée l'un des outils cliniques les moins remplaçables par des technologies.
La LEM 959 de Jacques Grieu MAUX DITS, peut-être du fait qu'il n'a pas été déformé par les études médicales, l'exprime avec autant d'humour que de profondeur.
Ne boudons pas la façon de voir de notre bon maître.
Dr François-Marie Michaut

20 - 21 avril 2016
Derrière la découverte à sensation
Ce n'est pas tous les jours qu'une équipe de chercheurs (Neurosciences Paris-Seine) annonce une avancée thérapeutique possible dans des maladies aussi redoutables que certaines tumeurs cérébrales cancéreuses ( les gliomes). Le Point du 18 avril 2016 nous l'annonce.
C'est finalement un vieux médicament contre la tension, actuellement abandonné dans cette indication qui se montrerait d'efficacité douteuse. Pour les curieux, le plus intéressant est de comprendre comment a pu se faire cette étrange «résurrection» de ce qui a été vendu sous le nom commercial de Minipress Le nombre des nouvelles molécules à explorer demeure des plus limité. Les produire sans savoir quel est leur potentiel coûte de plus en plus cher. La technique utilisée par les pharmacologues est de tester, dans une indication précise, toutes les molécules dont ils peuvent disposer. C'est ainsi que nos chercheurs ont testé 1200 produits existants, pour n'en trouver que 12 présentant la toxicité souhaitée.
C'est le principe de la pêche à l'épuisette, donnant la part la plus belle au dieu Hasard.
Détail, en fait capital, utiliser de vieux produits démodés permet d'acquérir sans grand frais leurs brevets d'exploitation. Le Veau d'Or ne sommeille toujours pas chez nous.
Dr François-Marie Michaut

22 - 24 avril 2016
Quatre cents balais
Voilà qui ne nous rajeunit pas, mais prouve que les vieilles bouteilles de qualité continuent de se bonifier.
Le même jour, pour nous le 23 avril 1616, soit quatre siècles pile, rendaient leur dernier souffle William Shakespeare et Miguel de Cervantes. Auteurs vénérés dans le monde entier, chacun le sait.
Mais, sommes-nous bien certains d'avoir compris, au delà des apparences, l'histoire de Don Quichotte ? Notre très british père d'Hamlet aurait eu la réponse ad hoc. That is the question !
Dr François-Marie Michaut

25 - 26 avril 2016
Cure de lucidité LEM 960
Sans que personne ne semble vraiment s'en soucier, l'imitation ( la mimesis si chère à René Girard ) règne en maitresse sur nos façons d'être. Bien entendu, la médecine, comme toutes les sciences, obéit elle-même à ses modes du jour. Aussi futiles que les autres, cela va de soi quelques années plus tard.
C'est pourquoi une analyse d'un observateur non médecin, mais qui n'a pas sa plume plus que se yeux dans sa poche, a toute sa place ici. Ne boudez-pas votre plaisir de lecteur, la LEM 960 MODALITÉS EN VOGUE de Jacques Grieu vous attend.
À consommer sans modération aucune, tout surdosage est impossible.
Dr François-Marie Michaut

27 - 28 avril 2016
Ohé les médecins
La Faculté de médecine de la rue des Saints-Pères à Paris vient d'être le siège d'une réunion politique au plus haut niveau de l'État. Avec un slogan qui souligne sans fard la léthargie dont reconnait souffrir le parti au pouvoir : Ohé la gauche. Sur les ruines de l'Hôpital de la Charité, l'histoire est facétieuse.
Que vient donc faire dans cette manifestation à grand spectacle ce haut lieu de la formation des médecins depuis le décret impérial de 1808 ? La vie politique doit-elle faire l'objet de soins, voir d'une réanimation ? Les médecins ont-ils été tellement bien traités par les récents gouvernements qu'ils ne puissent qu'être ravis de prêter les locaux dans lesquels ils ont tellement bossé pour apprendre leur métier à des gens qui ne cessent de les mettre en servage ?
« Il y a quelque chose de pourri dans le royaume de ...» aurait ( peut-être) constaté le bon William Shakespeare. À moins que Bugs Bunny, depuis 1940, ne nous interpelle avec son : «Quoi d'neuf, docteur ?»
Allez savoir !
Dr François-Marie Michaut

29 avril - 1 mai 2016
Aux arrêts de rigueur
La prescription de la durée d'arrêt de travail nécessaire à de bons soins médicaux était, jusqu'à ce jour du domaine exclusif du médecin traitant. Dernier territoire du libre arbitre de chaque praticien, éclairé par un dosage subtil de connaissances médicales, d'expérience personnelle, de qualité humaine et de subtilité psychologique, c'est désormais à détruire. Pour mettre quoi à la place ? De simples barêmes établis,y sans aucune concertation avec les généralistes, par l'assureur payeur. Une angine, une grippe ou un lumbago, c'est tant de jours, quel que soit le cas personnel.
Et si le prescripteur dépasse ces ordres, il a droit, comme un chauffard avec sa voiture, à un malus. Attaque au porte monnaie, ça rigole plus.
Comme ça, juste en passant, une petite étude des durées de congé de maladie accordés au personnel de la sécurité sociale, des hôpitaux publics, du ministère de la santé serait fort bien venue. Pour éprouver la validité du proverbe : c'est le cordonnier qui est le plus mal chaussé.
Dr François-Marie Michaut

2 - 3 mai 2016
Ne pas passer à côté LEM 961
Quand on a acquis la conviction qu'il y a vraiment du nouveau dans notre connaissance de la réalité où nous vivons, deux attitudes sont possibles. Garder précieusement pour soi-même ce qu'on a eu la chance de rencontrer sur sa route personnelle en espérant en tirer un bénéfice. Ou bien proposer à d'autres de partager la même trouvaille. Tel est le moteur de la LEM 961, Lettre ouverte à Philippe Guillemant.
Avec qui, faut-il le préciser aux lecteurs, je ne partage aucun intérêt.
Dr François-Marie Michaut

4 - 8 mai 2016
La peur du tigre
Dans le registre « audimatiquement » garanti, nous voici actionnés par l'invasion de notre douce France par l'inquiétant moustique tigre. Bigre, un simple culicidé - pour causer savant- qu'il est impossible de ne pas associer au redoutable félin carnivore oriental. Nos médias enfoncent le clou en parlant de sa chasse !
Il est vrai qu'Aedes albapictus, de son vrai nom, véhicule un certain nombre de virus peu sympathiques. Mais, on semble avoir oublié que Culex culex, notre brave vieux moustique bien de chez nous, notre «cousin» ne demande pas mieux que de véhiculer à nouveau le paludisme sous nos climats.
Selon l'OMS, cela en entrainé sur la planète la bagatelle de 627 000 décès en 2012. Toute comparaison est déraison, mais la loi du plus fort n'est-elle pas toujours la meilleure ?
Dr François-Marie Michaut

9 -10 mai 2016
Restaurons la conscience LEM 962
Il y a exactement 19 ans que le site de santé Exmed a été lancé. Mon plus grand complice, dès la première heure a été Jacques Blais, alors médecin généraliste en banlieue parisienne très populaire, enseignant et journaliste dans la presse médicale.
C'est lui qui est le père de l'injonction « restaurons la conscience», qui avec «retrouvons la confiance» et « renforçons la compétence » a constitué le trépied de ce qui nous semblait au mieux définir ce que nous voulions faire, dans un univers de la santé déjà en piteux état.
La convergence avec les travaux de Philippe Guillemant, et les actions qu'il conduit pour les faire connaitre, est frappante. Ce qui, pour nous, simples praticiens sans notoriété, était de l'ordre d'une intuition, d'un ressenti lié à notre expérience et d'une nécessité vitale pour l'avenir, se trouve conforté. Et pas par n'importe qui, s'il vous plait. Un expert de l'intelligence artificielle et des robots qui est, en même temps, une personnalité reconnue de la physique fondamentale, cela a un autre poids que les simples intentions «vertueuses» de quelques soutiers sans grade de la grande machinerie médicale. Alors, je vous invite à lire la LEM 962 de Philippe Guillemant Sortir du grand « n'importe quoi » de l'ancienne science pour compléter de première main l'information personnelle qu'il devient difficile de continuer à ignorer. Lisez, écoutez, prenez le temps de réfléchir.
Dr François-Marie Michaut

11 - 12 mai 2016
Ô coquin de sort!
L'aura des études médicales auprès de nos juniors ne faiblit pas. Peu importe que la sélection de fin de première année laisse sur le carreau 8 candidats sur 10, et que l'épouvantail des déserts médicaux et de la désertion croissante des hôpitaux publics soient les révélateurs de profonds malaises, on veut de plus en plus «faire médecine». Publicité des séries télévisées à grand spectacle ? Allez donc savoir.
En tout cas, il y a beaucoup plus de candidats carabins que de places disponibles pour les accueillir, en particulier à Paris. La loi, se disant soucieuse d'égalité, interdit aux facultés toute sélection avant la première inscription. La même loi, prétendant «gérer» les effectifs des médecins, décide chaque année du nombre de praticiens à diplômer. Le fameux numerus clausus.
Tirer au sort les heureux (?) élus aux bancs de la fac, comme la presse l'a annoncé la semaine dernière, est une idée de comptable. Certes le nombre y sera, mais, pas la moindre idée de la qualité des candidats, de leurs motivations ou de leurs potentialités.
Pourtant, déjà, en 1893, les autorités publiques avaient instauré une année préparatoire obligatoire en faculté des sciences. Le PCN ( Physique, chimie,sciences naturelles) devenu PCB (biologie en plus) en 1934. Un minimum de culture scientifique, sanctionné par un diplôme éliminant la moitié des candidats, voici comment les choses ont fonctionné jusqu'en 1961.
Moins frustrant, probablement et l'ayant vécu personnellement, que ce sacrifice aveugle au dieu Hasard dont la science - médecine incluse- abuse tellement quand elle ne sait plus comment expliquer ce qu'elle observe.
Dr François-Marie Michaut

13 - 16 mai 2016
Dope, dope, dope
Charger ses athlètes de glaner le plus de breloques possible pour la plus grande gloire de leur pays fut un grand objectif des pays de l'Est avant la chute du mur de Berlin. Qu'ils fussent pour cela chargés comme des mulets n'a guère ému les chantres des vertus olympiques. Mais le système très généralisé d'utiliser tous les dopants, en s'efforçant toujours d'avoir un tour d'avance sur les organismes de contrôle, serait toujours aussi vivace. Pauvres jeunes gens qui ont été, sont et seront les seuls dindons de cette sinistre farce !
Mais n'y a-t-il que les performances sportives qui sont concernées ? Peut-être verrons-nous un de ces jours des contrôles anti-dopage du vainqueur de nos élections présidentielles, législatives ou municipales, des gens du spectacle, des arts et des lettres ? Et qui sait, pendant que nous y sommes, des chirurgiens en salle d'opération et des brillants lauréats du concours de l'internat ( épreuve nationale classante, dans le sabir technocratique du moment) ?
La tyrannie culturelle de la performance comme objectif suprême des activités humaines ne fonctionne pourtant que parce que acceptons de nous prosterner servilement devant elle. L'aurait-on complètement oublié ?
Dr François-Marie Michaut

17 - 19 mai 2016
Qui perd gagne LEM 963
Que sont les sons dans ce que nous entendons chaque jour des autres que nous cotoyons, que nous soignons ou qui nous soignent ?    C'est en les mettant sous presse pour qu'ils expriment leur ambiguité, et leur richesse, que Jacques Grieu ( j'avais écrit par erreur mais fort justement Jacques Blais) nous offre une brillante et gouteuse démonstration. Vous en prendre bien une tranche de cette LEM 963 PAIR ET MAIRE IMPAIRS.
Dr François-Marie Michaut

20 - 22 mai 2016
Compassionnite subaigüe
Il est devenu impossible qu'un évènement un peu, beaucoup, ou pas du tout dramatique touche des citoyens de notre nation pour que nous subissions, de façon pavlovienne, une salve de déclarations de responsables politiques. Escalade bien dosée d'étalages de partage de l'émotion ambiante, le tout chauffé à blanc par ceux dont le métier est de nous livrer ce qu'ils nomment de l'information. Souvent informe, bien malgré eux.
On dit, une main sur le coeur et l'autre sur le micro s'associer aux familles, aux amis, aux proches des personnes touchées par le malheur. Et, comme s'il s'agissait d'un remède absolu à tous nos mots, une cellule de crise est activée, drôle d'histologie politico technocratique. Puis vient la rituelle cellule (encore une) de soutien psychologique. Que des gens puissent tirer bénéfice de pouvoir parler entre eux, c'est le principe même des bistros. Que d'autres fassent le choix de rester repliés sur eux-mêmes, s'en tirent-ils plus mal ? Mais, de grâce, cessons de laisser croire au public que les «psys» disposent de solutions miracle pour diluer les conséquences des situations les plus dramatiques de nos vies agitées.
Dr François-Marie Michaut

23 - 24 mai 2016
Défense d'y voir LEM 964
Tout semble se passer en 2016 comme si les résultats thérapeutiques obtenus par nos soins dépendaient uniquement des vertus pharmacologiques des médicaments ou de l'état de perfectionnement des techniques thérapeutiques utilisés.
Un diable d'empêcheur de penser en rond est pourtant là, et bien là.
La LEM 964 : Placebo, faille béante vous invite à aller un peu plus loin.
Dr François-Marie Michaut

25 - 26 mai 2016
En France, on n'a pas de pétrole
Mais on a des idées affirmait sans rougir Giscard d'Estaing, président de la République, en réponse à la crise pétrolière de 1974. L'actualité, volontiers radoteuse, nous ramène à la pénurie d'hydrocarbures en France. Il est alors légitime de se demander où sont les idées.
Quelques petits pour cent de salariés, au nom d'une opinion infiniment plus importante refusant une loi réformant le travail, a décidé de bloquer ce qui fait fonctionner le pays. C'est leur droit, dans les limites du respect de la loi. Mais, un blocage qui n'est justifié par aucune proposition réaliste au problème du chômage endémique a toutes les chances de se faire traiter de déblocage.
Le primum nocere comme force motrice, de quoi laisser dubitatifs ceux qui ont comme ligne de conduite professionnelle le primum non nocere.
Dr François-Marie Michaut

27 - 29 mai 2016
Verdun 2016
En brandissant le slogan - ô combien difficile à faire entrer dans les comportements - du devoir de mémoire, nous célébrons le centenaire de la bataille de Verdun. Belles initiatives pour les télévisions, débordant d'étalage de grands principes et de bons sentiments. Ne pas oublier, mémoire oblige, la chanson si lucide du Guy Béart. L'affrontement en cours sous le prétexte d'une loi censée moderniser les règles du travail édifiées au siècle dernier, n'est pas sans rappeler, dans ses façons de penser et d'agir, la grande Où est la réalité du travail des hommes en 2016 ? Est-elle - matériellement parlant - compatible avec la généreuse idéologie qui s'est développée depuis 1936, dynamisée en 1945, avec les saints acquis sociaux ?
La guerre n'est plus celle des canons, c'est celle des consciences et des intelligences pour parler sans détour.
Dr François-Marie Michaut
--------------------------------
Paroles des lecteurs:
Réponses à la LEM 964 du 23 mai 2014 :
De Jean-François Huet :
Non seulement l'effet placebo est une réalité mais même les médicaments les plus puissants et les plus efficaces ont un effet placebo accessoire.La même classe de produit voire le même portant un nom différent donné au même patient pour la même pathologie par deux thérapeutes diffèrents peut avoir un effet très différent....La confiance du patient dans un médecin plutôt que dans un autre conditionne le résultat.
Est ce si étonnant quand on connaît la force de l'hypnose positive ou négative exercée par un médecin sur son patient? Les phénomènes corticaux de facilitation ou d'antagonisation prouvés concernant la douleur n'existent-il pas pour d'autres patchologies?..
Personnellement, j'en suis persuadé.
Nous savons depuis longtemps que nous soignons les patients et que la nature ( représentée par eux-mêmes?) les guérit...
L'effet placebo fait sans doute partie des mécanismes d'auto-guérison....voire de guérisons inexplicables....Il y a encore beaucoup de travail pour détecter et comprendre ces mécanismes.

De Marc Gourmelon
"Pour mémoire, la méthode du simple aveugle indique que soit le patient, soit le médecin n’est pas informé qu’il s’agit ou non d’un placebo."
Je pense qu'il y a une erreur, le simple aveugle c'est quand le patient, seul, ne sait pas s'il reçoit ou non la molécule active.
Il n'y aurait aucun intérêt que le patient sache ce qu'il reçoit alors que le soignant lui ne le saurait pas.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Essai_clinique#En_aveugle_ou_en_insu
Par ailleurs, je suis admiratif de l'effet placébo qui est bien souvent "méprisé" par la profession.
  Réponse de FMM : L'histoire médicale est pleine de remèdes auxquels croyaient les médecins, reconnus depuis sans activité thérapeutique. Mais qui   soulageaient un certain nombre de gens.

De Jean-Claude Brange
Je me permets de dire que, m'inspirant d'auteurs anglo-saxons, dont l'excellent Shapiro, j'ai commis quelques textes sur la question, dont celui-ci : http://docteurdu16.blogspot.fr/2008/11/lusage-du-placebo-en-medecine-un-danger.html

De Cécile Bour
La médecine ne progresse plus, parce qu'elle est beaucoup trop technicisée et parce qu'on est bien trop confiants dans la technicisation à outrance plutôt que dans l'observation et le simple bon sens, chers à nos anciens.
De plus, avec les lois sur l'information du patient, ça devient compliqué d'administrer un quelconque médicament ou placebo sans en informer le patient, et du coup ça ne sert plus à rien d'administrer un placebo en l'annonçant au malade... Et de surcroît le médecin prend le risque de se faire attaquer en cas d'échec d'efficacité. Bref, de nos jours où on fait des échos à outrance pour des colopathies fonctionnelles, des radios du dos pour Scheuerman, des radios chez les enfants au moindre heurt contre une chaise ou pour des douleurs de croissance, on est loin de la parole et de l'échange entre médecin et patient, et très très loin de la désescalade thérapeutique.
C'est comme en politique, actuellement on fait confiance aux élections à des types qui nous racontent qu'ils vont nous sortir d'un marasme qu'ils ont organisé eux-mêmes, et en médecine on fait confiance à des lobbys pharmaceutiques qui nous proposent des poutingues pour des maladies qu'ils ont eux-mêmes créées et qu'on prescrit à tour de bras. Comme on sait bien traiter les cancers, ce n'est pas grave si on en créé en irradiant à l'excès, enfin c'était une digression...
Sinon, pour info, voici un article intéressant sur l'effet nocebo :
http://cancer-rose.fr/qui-fait-quoi/leffet-nocebo/

30 - 31 mai 2016
Vaut le détour LEM 965
Consommer de la viande de veau n'a rien à voir avec la fête chrétienne de la Pentecôte. Ce bien curieux jour où le Saint-Esprit ( personnage le plus mystérieux de la trinité divine) serait descendu sur la tête des disciples de Jésus. Juste une idée de commerçant.
Jacques Grieu le tient dans sa ligne de mire, et pas qu'à moitié, ce tendre mammifère des prés réputé larmoyant.
Voici, pour notre plaisir, la LEM 965 PASSAGE À MI-VEAU.
Bonne dégustation à www.exmed.org/archives16/circu965.html .
Dr François-Marie Michaut

1 - 2 juin 2016
Mortel de zéro à 100%
La très sérieuse revue internationale Neurology du 17 mai 2016 publie un article de Darin Zahuranec de l'université du Michigan.
Il s'agit du pronostic de patients ayant subi un accident vasculaire cérébral hémorragique. Chacun des 752 médecins américains devait établir le pronostic vital de quatre malades, pour des cas de gravité variable chez des sujets entre 56 et 83 ans. Le taux de mortalité observé a varié de zéro à 100% par rapport aux pronostics établis.
Prévoir l'avenir se révèle donc un exercice de haute voltige, même pour des praticiens d'expérience incontestable.
Empiler toutes les informations que comporte un diagnostic précis est une chose. En tirer une probabilité, même approximative, qu'il va se passer telle ou telle chose dans la réalité semble un exercice impossible.
Pour ceux qui s'en étonneraient, je rappellerais ici les travaux effectués par le physicien Philippe Guillemant sur les trajectoires des boules de billard. Système en apparence on ne peut plus simple dans le déterminisme mécanique. Au delà de trois boules de billard en interaction entre elles, il est très rapidement impossible de calculer les trajectoires tant la quantité d'informations nécessaires devient importante. Référence : GUILLEMANT, Philippe, La physique de la conscience, Trédaniel, 2015, p.65-72, L'enseignement du billard. Article princeps du même auteur : « Characterising the transition from classical to quantum as an irreversible loss of physical information », Arxiv 1311:5349, Quantum Physics, 2013.
Une mise à jour de nos façons de concevoir la réalité médicale n'est pas une fantaisie pour rêveurs désoeuvrés. Il n'y a plus qu'à...
Dr François-Marie Michaut

3 - 5 juin 2016
Juste une bonne raison de devenir généraliste
Ah, ça, on aime compter chez nous. L'Ordre, ennemi patenté du désordre, annonce au premier janvier 2016 un chiffre de 88 886 médecins généralistes en activité. Dont un bon paquet de retraités. Dix ans auparavant, nous fûmes 97 012. Et on adore aussi se lamenter dans les gazettes sur le fléau des déserts médicaux. Les sucettes proposées pour convaincre les jeunes diplômés de s'installer en libéral sont un échec patent. Ça fait rien, on continue. Des sous, des sous, dessus et dessous, à en être saouls !
Il est plus que temps que les neurones des états-major du microcosme qui a des responsabilités dans les soins de santé se mettent à tourner dans le bon sens. Pour décider de s'installer dans son cabinet personnel, aux siècles derniers comme au notre, il faut un détonateur assez puissant. Plongeon solitaire à haut risque . Alors, messieurs dames qui êtes censés tenir la barre du rafiot, vous ne pouvez pas vous retrancher derrière des «solutions» à coups de promesse de financements ou d'avantages matériels.
C'est au corps social tout entier, et non à ses élites manipulatrices, à ses nantis institutionnels, de faire savoir pourquoi il tient tellement à ses généralistes et ce qu'il attend d'eux. Oui, cette source d'énergie venant des autres porte le nom démodé de reconnaissance. Sans elle, la plus rigoureuse discipline médicale qui puisse exister est inexorablement à rayer du paysage de la France.
Dr François-Marie Michaut

6 - 7 juin 2016
Les médecins n'aiment pas LEM 966
Il y a des notions utilisées largement par le public qui prennent les médecins à contre poil. Au risque de les rejeter sans autre examen.
Voici la LEM 966 : Guérison.
Dr François-Marie Michaut

8 - 9 juin 2016
D'où vient donc l'influx nerveux ?
Nous savons fort bien depuis longtemps comment nos cent milliards de neurones parviennent, au moyen de courants électriques de dépolarisation unidirectionnels, à transmettre des signaux à d'autres neurones ou à des organes effecteurs spécialisés. Mais où peut donc se situer, dans ou hors du cerveau, le système générateur de ce fameux influx nerveux ? Admirable réseau autoroutier dont nous ne saurions pas comment et pourquoi sont fabriquées les machines en mouvement qu'on y observe, et qui les commande, cela ressemble un peu à cela.
  Si vous pensez que j'exagère le trait en soulevant cette étrange génération spontanée, regardez donc ce que dit, et surtout ne dit pas, l'habituellement intarissable ami Wiki
Dr François-Marie Michaut
--------------------------------
Paroles des lecteurs:
De Armand-Paul :
Le sujet m'a interessé, et m'a interpellé tellement le sujet est assez souvent abordé entre amis.
À bientôt pour la LEM prochaine.

De Juliette :
Merci l'auteur. Intéressant... surtout la phrase d'Esope !!!!

10 - 12 juin 2016
Abyssale ignorance
Ça, tout le monde, ou presque le sait. Sur notre planète terre, la surface occupée par les mers et océans est de 79% du globe. Autant toutes les terres émergées sont archi connues, explorées, cartographiées, autant nous ne savons pas grand chose des reliefs sous-marin.
10% affirment les spécialistes. C'est bien peu, 10% de 79% Tant pis, tant mieux pour notre futur ? C'est l'avenir qui le dira. En attendant qu'un ressort matériel décide de la nécessité de cette exploration, continuons à rêver avec Jules Vernes et les récits autour de l'Atlantide et du roi d'Ys.
Dr François-Marie Michaut

13 - 14 juin 2016
Y-a pas qu'le foot LEM 967
Ne pas se fier aux apparences des obsessions du jour. Le fameux billet n'est pas que le sésame d'entrée sur les stades où 22 solides gaillards en culotte courte se disputent, à grands coups de pied, un malheureux ballon de cuir qui ne leur a rien fait.
  Il peut aussi, sous la plume de Jacques Grieu, devenir doux comme un duvet. Voici la LEM 967 : DOUX BILLETS.
En le lisant, et ça dure pas 90 minutes, vous passerez un moment de détente bien mérité.
Dr François-Marie Michaut
--------------------------------
Paroles des lecteurs:
Réponse à la LEM 967 du 13 juin 2014 :
De Armand-Paul :
Mr Jacques GRIEU,
Merci pour ces doux billets,un vrai plaisir,votre écriture semble tellement simple,qu'aprés réflexion c'est une "mécanique"bien huilée qui demande de l'attention,chapeau Maître.
Sincères salutations.
Le Figaro Rochelais!

15 - 19 juin 2016
Terrifiants perturbateurs endocriniens
Ils sont partout autour et à l'intérieur de chacun de nous avec nos molécules de synthèse innombrables. Voici une courte vidéo des travaux de Barbara Demeneix, endocrinologue, réalisée sans fantaisie ni sensationnalisme par le CNRS qui l'a récompensée en 2014.
Cela mérite l'attention des soignants, comme de tous les citoyens capables de réfléchir à notre environnement le plus intime.
Dr François-Marie Michaut

20 - 21 juin 2016
Demain est déjà là LEM 968
Ce n'est pas de la science fiction, c'est de la science, de la pure et dure. Mais pas du tout réservée aux seuls initiés de haut vol.
Juste contrindiquée pour risque d'indigestion à ceux qui sont persuadés d'en savoir bien assez afin de conduire au mieux leur vie - et celle des autres- avec ce qu'ils ont déjà appris jusqu'à ce jour.
Voici comment une notion comme la conscience qui semble liée à la seule neurophysiologie humaine se trouve devenir la pierre angulaire de la physique de demain. La suite avec la LEM 968.
Dr François-Marie Michaut

22 - 23 juin 2016
Alcoolisation et violences
Association plus que jamais à l'ordre du jour. Établir une relation causale linéaire est habituel : c'est boire qui rend violent. Donc réglementer les ventes d'alcool est censé faire disparaitre les violences. L'alcool, l'une des plus anciennes trouvailles des hommes , même si certains animaux ne crachent pas dessus quand l'environnement s'y prête - a été fort justement défini par les pharmacologues comme un remarquable désinhibiteur. Dit de façon imagée, cela fait lacher les freins que nous nous imposons, ou qui nous sont imposés pour ne pas passer à l'acte.
La violence est alors déjà en nous, et c'est là tout le problème jamais résolu d'une société fondée sur cette violence sous toutes ses formes. Chassez l'alcool, d'autres comportements au moins aussi dangereux surgissent comme les émotions collectives.
Dr François-Marie Michaut
--------------------------------
Parole des lecteurs
À propos de la LEM 968, Ça décoiffe, ça décape
Message sur le site de Dominique R.
Bonjour,
Après lecture de votre fameux article mes pensées s'orientent vers une émission 'Les racines du ciel' de France culture. L'invitée, une grande dame (mathématicienne) qui a pris la peine d'apprendre l'hébreux afin de mieux 'voir' la bible nous interpelle...
Voici quelques séquences : 09mn58 : Qui est le véritable auteur de l'attentat ? Bien sûr il y a la main qui frappe et le malheureux qui a été fait par les idéologies fausses et c'est certain que ce sont eux qui sont la main de cela. Mais quel est l'auteur véritablement ? 10mn45 : Dans la mesure où nous ne faisons pas le travail intérieur, nous ne mettons pas en place une autre dimension d'être et nous laissons en friche tout le potentiel à l'intérieur de nous. Si je suis cela, je suis responsable alors de ce qui c'est passé dans cet attentat : Nous sommes tous responsables parce que nous n'avons pas travaillé à nous même. 11mn25 : idem lors du massacre des saints innocents à Noël... au sujet des victimes de ces attentats. Pour écouter l'émission Amitiés. Dominique

24 - 26 juin 2016
Interdit autorisé contre permis défendu
Comment faire pour que l'opinion publique continue d'ignorer que dans le pays d'Europe le moins syndiqué (7,9% des salariés en 2010), la France, les «mouvements sociaux» et les «syndicats représentatifs» ne peuvent pas coller à la réalité des opinions des citoyens ?
Comment faire pour continuer à laisser penser que ce sont les lois et règlements administratifs qui ont le pouvoir de créer, ou non, des emplois nouveaux dans les entreprises ?
Il suffit, comme le font les dirigeants, de manier à fond et sans état d'âme les attitudes paradoxales de part et d'autre des protagonistes. Mais attention, les attentats à la logique finissent toujours par neutraliser (rendre nuls) ceux qui s'y livrent, aussi malins et supérieurs au commun des mortels se sentent-ils.
Dr François-Marie Michaut

27 - 28 juin 2016
Rien à voir avec certains papes LEM 969
Les premières amours de Jacques Grieu furent orientées vers les chiffres les plus rigoureux le conduisant à une carrière d'ingénieur. Puis, la retraite venant, les lettres ravirent son coeur. Mais, pas toujours. La preuve ?
Cette LEM 969 tournant autour du mystérieux nombre pi.
Lecture ici.
Dr François-Marie Michaut

29 - 30 juin 2016
Messieurs les Anglais, tirez (vous) les premiers
Clin d'oeil à la bataille de Fontenoy en 1715, mais pas seulement.
Merci les Anglais, et pas le mot de l'immortel vicomte Pierre Cambronne. Vous avez eu, sans peut-être vous en rendre compte vous-mêmes, le courage de dire que vous ne vouliez plus de cette Europe dont l'unique réalisation visible a été un espace monétaire. L'Europe n'a encore accouché que de cela. Vous avez toujours refusé l'Euro, vous persistez et signez votre rejet de la grande machine exclusivement matérialiste et économique que nous sommes.
Vous nous obligez , Français, Allemands et Italiens en tête, à aller beaucoup plus loin dans la construction, si laborieuse, d'un espace culturel enfin capable de donner une indispensable impulsion à un monde inédit, qui puisse demain faire l'envie de tous les pays de la planète. En clair, c'est d'une dimension spirituelle (et non religieuse) qu'il est urgent de nous doter.
Le Brexit est un merveilleux détonateur, et, sans une once d'humour, vous avez toute notre gratitude.
Dr François-Marie Michaut
--------------------------------
En complément de la LEM 964, Placebo, faille béante
Jean-Yves Naud nous raconte sur son blog comment l'effet placebo devient de plus en plus important, par rapport aux médicaments habituels, depuis une vingtaine d'années.
Il ne manque plus qu'une explication scientifiquement acceptable à ce phénomène qualifié par l'auteur de " stupéfiant".
Entre observer et comprendre, il y a un monde.
FMM

1 - 3 juillet 2016
Auto tort ite
Il s'agit de la dernière prétention du ministère de santé, sous le faux nez de la Haute Autorité de Santé (HAS). Est-ce le fait d'être haute ( comme quoi, au fait ?) ou munie ( par qui ?) d'une autorité ( dans quel domaine ?) pour régler ex cathedra les problèmes d'organisation des professions dites de santé ?
La médecine libérale à la française est moribonde, chacun sait que les cabinets médicaux disparaissent du paysage. À force de servir de souffre-douleur imbécile des médecins hospitaliers fonctionnaires ayant le monopole absolu de la formation des praticiens, à force de vouloir bouffer du médecin pour complaire à un électorat/lectorat à courte vue, les jeunes refusent, fort sagement, d'exercer à l'ancienne la médecine individuelle.
C'est grâce à un plan ( ça sent bon le soviétisme d'antan) de 5 ans avec plein de bons (?) conseils, avec un système d'évaluation de ce que font les praticiens et autres «accompagnements» qui, au mieux ne peuvent que faire sourire, que sera «sauvée» la médecine non hospitalière ? Encore un bidule coupé de toute réalité qui ne peut que s'effondrer. Et pour la modique somme de, ne peuvent que se demander les contribuables ? Alors, oui, je persiste, et en latin s'il vous plait : ite. Traduction sans fioriture : foutez le camp.
Dr François-Marie Michaut

4 - 5 juillet 2016
Sur le fil du rasoir LEM 970
Juliette Godberg nous entraine dans cette aventure humaine qui se nomme l'éducation. Conduire les plus petits hors de quoi, pourquoi, comment ? L'expression poétique est parfaitement utilisée.
Bonne lecture à tous.
Dr François-Marie Michaut

6 - 7 juilet 2016
Futur sans si
Agacement auditif persistant devant ce travers d'utilisation de la langue française. L'utilisation du futur après un si. Exemple : si demain vous viendrez, je serai pas là. Il va gagner l'étape s'il pédalera plus vite que les autres.
Prurit de puriste rétrograde ? Ce ne serait rien.
Bien plus grave, faute majeure contre la logique. Ce qui adviendra ne pourra qu'être ou ne pas être. Hamlet, au secours ! Soumettre cette réalité à venir à la réalisation d'une condition quelconque n'a tout simplement pas de sens.
« Si j'aurais sû, j'aurais pas venu» , c'est du même tonneau. Nous voici avec Petitgibus dans « La guerre des boutons» !
Choisissons d'en rire, ce serait, et ce sera aussi, le meilleur remède.
Dr François- Marie Michaut

8 - 10 juillet 2016
Parole de sarcopène
En vérité, jusqu'à hier, et avant d'avoir lu Les Échos, je vivais heureux. Je ne savais pas encore que mes soixante seize printemps me condamnaient à une toute nouvelle maladie. Son nom est ronflant : la sarcopénie. Bon, il y a une petite odeur de sarcophage, juste de quoi faire prendre l'affaire au sérieux. De quoi s'agit-il ? Tout simplement de la perte de poids musculaire inhérente au vieillissement physiologique. Mes anciens patients parlaient de «vieuture».
Et bien, c'est devenu, ne souriez-pas, «un problème de santé publique». Comme par hasard, les industriels, attirés par un fabuleux marché ( tous les vieux ), se sont lancés dans la course au remède capable de traiter la «nouvelle maladie». Vieux futurs et actuels, mes frères, ouvrez les yeux. Une fois encore, une fois de trop, les laboratoires pharmaceutiques, sous couvert d'études épidémiologiques qu'ils financent, inventent une maladie pour placer mondialement la molécule qu'ils vendent. Se faire manipuler de la sorte, en actionnant notre peur de la maladie, de la vieillesse-naufrage en faisant miroiter les miracles de la chimie devient de moins en moins supportable. La conscience écologique se développe, et elle saura se manifester de plus en plus. Si, sarcopènes comme normopathes, nous cessons de laisser faire et de tout gober comme des enfants.
Dr François- Marie Michaut

11 - 14 juillet 2016
Notre pierre angulaire LEM 971
De génération en génération, comme animés par un zèle plus religieux que rationnel, les cerveaux médicaux, malgré leurs immenses et indéniables qualités inventives, sont parvenus à un point critique. Ils se heurtent à des contradictions de plus en plus difficiles à vivre qui les ligotent devant tous les pouvoirs en les condamnant à un utilitarisme sans vision d'ensemble cohérente. Ce n'est le procès, bien inutile, de quiconque.
Oui, le sujet ne respire pas la franche rigolade estivale. Est-il cependant un moment plus propice dans l'année pour s'offrir le luxe, et le temps, de réfléchir pour son propre compte.
Bonne lecture de la LEM 971 : La pensée médicale est boiteuse.