www.exmed.org

Accéder à tous nos coups d'oeil parus depuis 2002

L'année exmed 2017

Voici les coups d'oeil d' avril 2017 déjà parus sur le site  exmed:

31 mars - 2 avril 2017
Franco-Amérindiens, chapeau
La population du seul département français de l'immense continent américain nous donne une belle leçon. Celle de savoir manifester, toutes catégories confondues, la volonté d'exercer elle même son pouvoir sur son avenir. Refus net, et sans aucune violence (ce qui est remarquable) de toutes les inégalités dont elle est victime dans sa vie quotidienne. La santé est en bonne position. Refus aussi de tout prétendu dialogue sur des plans ou des mesures concoctées par des hauts fonctionnaires et des hommes politiques totalement débranchés de tout ce qui peut se passer hors de Paris. Tous ces gens ne réclament qu'une chose, me semble-t-il, c'est qu'on leur donne le pouvoir de mener dignement leur barque. L'antique tradition amérindienne dont est issue la Guyane parle. Dans le tohu-bohu électoral actuel, elle est la seule voix pour définir ce que nous voulons fondamentalement : ne plus être traités comme des quantités négligeables.
Auraient-ils mis en action ce que propose le livre présenté dans la LEM 1008 ?
Dr François-Marie Michaut

3 - 4 avril 2017
Sous le masque de l'humour LEM 1009
 Avilir l'autre, même en faisant semblant de jouer un personnage factice, demeure en tout lieu une blessure infligée à un être humain. Le milieu médical, en particulier à l'égard des plus jeunes, et avec l'alibi du traditionnel humour carabin censé être un évacuateur des tensions trop fortes du métier, n'est nullement épargné par un tel comportement.
Certains ouvrent des blogs, d'autres écrivent des livres. Cécile Bour sort juste ses crayons et ses pinceaux, et le message est implacable. Voici son dessin au bloc opératoire : L'arrivée des nouvelles internes. Christiane Collange monte en appui en allant droit au but : la bêtise pure et dure.
Dr François-Marie Michaut
--------------------------------
Parole des lecteurs
Mail de Cécile Maur du 2 avril 2017 Réponse à la LEM 1009
Le sexisme dans notre métier est un vrai sujet, tu as raison d'en parler. Et c'est vrai que les jeunes gens sont bien malmenés, d'où burn-out et autres avanies... Et c'est vrai aussi que dans notre profession cela est balayé sous le tapis opportun d'un "esprit carabin". On en a tous cotoyé, des minables comme ça, des petits chef qui se croyaient tout permis.
Très bon sujet, et tout à fait up to date. !

5 - 6 avril 2017
Et moi, et moi et moi
Fanfares électorales tricolores pleines de promesses de tous les côtés. Citoyens saturés de bruit médiatique de moins en moins faciles à séduire et... à capturer. L'ambiance générale est étrange et lourde, personne ne sachant ce qui va, ni même ce qui peut, se passer.
Dans le même temps, se déchainent de multiples groupes constitués, aux objectifs affichés souvent honorables, pour interpeller les candidats présidentiables. Que comptez-vous faire pour les malades que je représente, pour les sans logis, pour les défenseurs du lynx d'Europe ou les cultivateurs de truffe zébrée du Périgord ? Curieuse résurgence des cahiers des doléances des Etats-Généraux de 1789 !
Éclairage sans pitié d'une incapacité largement répandue de s'occuper d'autre chose que de sa petite sphère à soi. Altruisme, sens vrai de l'intérêt général, civisme, mot oublié, respect des autres n'existent plus chez nous ?
Dr François-Marie Michaut

7 - 9 avril 2017
Pistons les dépistages
Dépister une maladie, c'est espérer que plus on la diagnostique tôt, plus le malade guérit facilement. Espérer est de l'ordre de la foi. Absolument sur le modèle mécanique compréhensible de tous d'un incendie de forêt. C'est peut-être vrai, intuitivement c'est convainquant mais cela reste à prouver.
La connaissance médicale ne peut progresser que parce qu'on remet en question ce qui était jusqu'alors largement admis comme vrai.
Alors, comme des limiers du savoir que nous devrions être, pistons rigoureusement les multiples dépistages que les autorités font tout pour nous imposer. Plus que jamais la balance bénéfices - inconvénients, sans oublier le domaine psycho-pathologique, mérite d'être scrutée. Tant pis si ça défrise les grands planificateurs de ce qui est certifié être bon pour notre santé personnelle.
Dr François-Marie Michaut

10 - 11 avril 2017
C'est nerveux LEM 1010
Réponse on ne peut plus classique à l'issue d'une consultation, supposée fournir à un patient l'explication des troubles de santé qu'il présente quand le médecin ne parvient pas à les faire entrer dans le cadre d'une atteinte organique bien définie.
Pourtant, cette fameuse nervosité qui rebute les praticiens traditionnels est une réalité qui mérite d'être entendue comme telle. Écoutons Juliette Godberg avec sa LEM 1010 « Nervosité».
Dr François-Marie Michaut
--------------------------------
Parole des lecteurs
Mail du Dr Maury du 7 avril 2017 Réponse au CO du 7 avril :
Pistons les dépistages
Ce texte ? C'est exactement ça ! Cela s'appelle l'église de dépistologie.
Mais les foules en ont parfois marre de cette pression et finissent par dire non.
J'ai eu plusieurs patientes ce jour qui m'ont dit que ça leur sortait par les yeux et qu'elles ne voulaient plus s'y soumettre,sans que je dise quoi que ce soit...
FMM : Trop c'est trop, trop de messages tue les messages. Le cerveau humain de 3 ans apprend d'abord à dire non. Toutes les églises laïques comme religieuses font tout pour que nous devenions à vie des béni oui-oui.

12 - 14 avril 2017
Confiance, conscience et compétence
Ce trépied des 3 C, depuis 20 ans, sert de ligne de mire pour orienter les publications d'Expression Médicale. Serait-il imbécile ou malvenu de proposer à ceux qui vont avoir à élire dans les semaines à venir ceux qui les représenteront pour des années d'utiliser le même filtre ?
- Telle ou tel, quel degré de confiance humaine lui accorder ?
- Telle ou tel, quelle est son niveau de conscience pour ce qui est le plus important à mes yeux ?
- Telle ou tel, qu'en est-il de sa compétence pour diriger au mieux la collectivité dont je suis un maillon méritant le respect de tous les pouvoirs ?
Pas sûr du tout, après cet examen, que chacun puisse trouver chaussure à son pied.
Dr François-Marie Michaut

15 - 17 avril 2017
Ordre + contre ordre = désordre
Le moins qu'on puisse dire en ces jours de Pâques (fête religieuse piquée il y a deux millénaires au judaïsme), c'est que l'expression opinion publique n'a plus aucun sens. Dans tous les domaines de la connaissance, et pas seulement en politique, nous sommes intellectuellement matraqués par des gens qui nous donnent des ordres. Regardes-les, écoutez-les. D'autres, au moins aussi savants, aussi compétents, aussi experts et aussi avides de pouvoir font tout pour nous persuader que les ordres des premiers sont mauvais. Contre orde diraient les militaires.
Les braves petits soldats de la modernité sur informée que nous sommes numériquement devenus peuvent de moins en moins s'y retrouver. Dans nos têtes, isoloir en vue ou pas, nous voici devenus incapables de choisir quelle opinion adopter. Autrement dit, c'est le désordre : nos pronostiqueurs, sondeurs et statistiqueurs, si arrogants il y a quelques années, n'osent plus rien dire. Comme toute maladie non mortelle, celle-ci guérira.
Dr François-Marie Michaut

18 - 20 avril 2017
Les médecins écrivent mal LEM 1011
Les ordonnances manuscrites indéchiffrables, sinon par des pharmaciens extra lucides, indiquent un curieux rapport à l'écriture. Caricature, bien sûr. Mais aussi bonne occasion d'aller fouiller notre rapport à tous avec l'expression écrite. La LEM 1011 : « L'aimer écrire » attend votre lecture.
Dr François-Marie Michaut
--------------------------------
Parole des lecteurs
Réponse du 19 avril 2011 à la LEM 1011 : L'aimer écrire :
Oui Oui Oui, c'est exactement cela !!!
Ecrire en pensant timidement que peut-être....
Et puis écrire pour s'exprimer...
Merci
J.G.

21 - 23 avril 2017
Piège électoral paradoxal
C'était au temps lointain du Général de Gaulle président. Un referendum des années 1960 m'avait particulièrement frappé. En gros, oui ou non, êtes-vous pour la paix en Algérie et la politique du Général de Gaulle ? Les jeunes appelés allaient combattre - parfois jusqu'à 3 ans- sur le sol algérien dans ce qui n'a jamais alors été nommé ici une guerre. Juste des « évènements » incompréhensibles pour le public. Impossible de ne pas vouloir que ça s'arrête.
Mais de là à donner son approbation à la politique menée par le pouvoir en place, il y avait un monde.
Double contrainte paradoxale dans un tel choix biaisé disent les systémiciens.
Puissions-nous devant les urnes à venir ne pas succomber au même piège logique !
Dr François-Marie Michaut

24 - 25 avril 2017
Des voix dans le désert LEM 1012
Ce dessin de Cécile Bour constituant la LEM 1012 sur la survenue de déserts médicaux en France date de 2007 : exactement dix ans. Sans prendre, hélas, une seule ride. Dix ans, c'est presque le temps minimum pour former ces médecins qui nous manquent tant, et de plus en plus.
Pas la moindre initiative gouvernementale de droite comme de gauche allant dans ce sens : former des médecins de terrain.
Politique de santé, santé publique, électeurs de tout poil, vous voulez rire. Des hommes, pas des structures ou des organisations.
Dr François-Marie Michaut

26 - 27 avril 2017
Franc parler médical
Rien de plus pipé par ses échos irrationnels violents que le vaste domaine dit des drogues. Chacun est persuadé de savoir exactement de quoi il s'agit et quelle attitude adopter pour soi-même ou sa progéniture. Une rapide et lucide réflexion au delà de l'émotion s'impose du côté de ceux qui ont comme métier de soigner les autres. Le docteur Luc Perino, arguments scientifiques à l'appui, soutient une opinion qui ne manque ni d'intérêt, ni de pertinence. La seule distinction à garder en tête est celle, non pas entre drogues dures et drogues douces mais entre les addictions liées à des substances plus ou moins interdites par la loi et celles entrainées par l'usage des substances vendues par l'industrie pharmaceutique, prescrites par les médecins et remboursées par l'assurance maladie.
Lien : http://lucperino.com/519/les-deux-types-de-drogue.html
Dr François-Marie Michaut