la LEM, 1er webzine de santé

Par nos échanges de qualité entre Internautes:
  • Retrouvons la confiance   
  • Restaurons la conscience 
  • Renforçons la compétence









Coup d'œil du jour

20-21 février 2019

Médicaments britanniques

Nos amis malades d'0utre-Manche ne sont pas rassurés. Selon Le Monde du 18 février 2019, sous la plume d'Eric Albert Publié, la survenue du Brexit provoque l'inquiétude. En particulier pour les diabétiques craignant de manquer d'insuline. Les Britanniques achètent à l'Union Européenne deux médicaments sur trois et un équipement médical sur deux nous rappelle le quotidien. Au fait, de quels pays lointains nos industries du médicament sont-elles totalement dépendantes pour se procurer les produits de base indispensables à la fabrication de nos remèdes ? En France, les ruptures de fabrication de multiples produits, dont des vaccins aussi indispensables que celui du tétanos, sont déjà notre quotidien.
Situation fragile de dépendance, difficile de penser autrement.

François-Marie Michaut, contact : lecteurs(arobase)exmed.org  
   Donner
votre avis ici

Paroles des lecteurs :
- écrire à l'adresse : lecteurs(arobase)exmed.org
- formulaire de contact du site Exmed.

Réponse au CO du 13-14 février 2019: Si bêtes que ça ?

On fantasme complètement là-dessus. Confier sa santé à des robots, c'est vraiment croire que l'organisme est une machine bien prévisible...Mais on y court ! C'est comme le "tout génétique".
Et puis au bout de 20 ans on se rend compte des impasses, et que nos modèles de maladie ne se déroulent pas comme on l'avait prévu. Capter toutes les micro-lésions, les micro-cellules, les micro-nodules ne règlera rien du tout, tant qu'on n'a pas compris les modèles alternatifs de la cancérologie par exemple, où des cancers échappent complètement à tout contrôle, que le taux de cancers graves ne décroit pas et qu'on raffle de plus en plus des pseudo-lésions qu'on aurait mieux fait d'ignorer. Mais on aura une illusion d'efficacité et de toute-puissance, dans des sociétés complètement névrosées, ou le niveau d'angoisse de la population sera tellement monté que la demande d'imagerie "préventive" et de tests génétiques explosera. Que fera-t on ensuite des résultats ? Les gens vivront avec des impressions d'éternels sursitaires de la maladie. Brave new world.

Cécile Bour 13/2/19


En tous points d'accord avec Cécile Bour ! pour ma part je trouve dommage que les médecins généralistes viennent de moins en moins au domicile du patient, parce qu'il me semble que le lieu où vit ce dernier et 'respirer' un peu de l'intimité d'une famille, peut parfois en apprendre sur le profil du patient ainsi que sur les maux dont il se plaint. ce qui m'inquiète, ce sont les consultations médicales en vidéo via internet... quid de l'examen clinique ? J'espère que des médecins pourront me répondre !

Odette 13/2/19


Réponses à la LEM 1106 Surdiagnostics

- il est plus que temps de promouvoir la prévention quaternaire, à savoir des sortir le patient ou la patiente des griffes de la surmédicalisation.
Dans certains pays on y est déjà à l'oeuvre ! : https://www.cancer-rose.fr/un-plan-daction-national-contre-le-surdiagnostic-en-australie/
Dans ce pays comme dans les pays anglo-saxons, on ne rechigne pas non plus à évoquer les coûts que supporte la collectivité à cause des surtraitements, sujet tabou en France. Ici, on ne voit pas les problèmes, on nie ou on minimise les problèmes et on ne traite pas les problèmes...
C.B. mail du 11 février 2019

   - C'est bien traité point par point... Hélas c'est tellement tristouillard qu'on n'a pas tellement envie de tout lire et même de comprendre.
J.G., mail du 11 février 2019


Réponse à Une faim sans fin, CO du 23-24 janvier 2019

Bonjour, Bravo : Article bref mais ô combien d'actualité. Pour ma part j'ai testé la réduction de consommation de viande depuis 3 ans. Ovovégétarien, je confirme que la prise d'oeufs en plus des légumineuses m'a maintenu en vie et ce, sans frustration ! Donc c'est un faux problème le soucis de ne pas réussir à nourrir l'humanité. Posons-nous plutôt la question : quid de la répartition de la nourriture ? Hasard du calendrier, le Forum de Davos... il paraît qu'ils ont réduit la taille des assiettes lors des cocktails pour éviter le gaspillage... Dixit France culture dans le journal de 8H du 21.01.2019. Sans parler du partage des richesses : https://www.francetvinfo.fr/economie/crise/video-rapport-oxfam-26-milliardaires-ont-autant-d-argent-que-la-moitie-de-l-humanite_3157147.html
Toujours un plaisir de lire Exmed
Dominique Ramarlah


 

Réponse à la LEM 1012 : Débat de civilisation

Le vent de révolte des sociétés contre leurs responsables n'est pas un phénomène franco-français, vous avez raison. Le "grand débat national " commence. Avec un défaut majeur : celui de nous obliger à penser que nous n'avons à faire qu'à une situation politique nationale. Sous entendu trompeur: si nous trouvons de solutions matérielles à ce qui ne va pas, tout ira bien.
Echec ou succès en France, la mise en question de notre boussole culturelle dominante ne peut que franchir les frontières et les continents. Des détonateurs malgré nous, et toutes nos contradictions.
MBA, 15 janvier 2018
____________________________

 

 


_______________

      Retrouver les quatre dernières LEM:

  • Intelligence artificielle : essai d'illustration, Jacques Grieu, LEM 1107
  • Surdiagnostics, François-Marie Michaut, LEM 1106
  • AUX PETITS SOINS, Jacques Grieu, LEM 1105,
  • Carottage et chalutage, François-Marie Michaut, LEM 1104